Louis Basty

●   Profession : Instructeur au Haras du Pin

●   Age : 50 ans

●   Evolution dans l’attelage : Louis a suivi la formation des Haras Nationaux, avec une base de concours complet. Par souci de diversification et de différenciation au sein de l’Ecole des Haras, il s’est spécialisé dans la voltige et l’attelage, disciplines moins prisées par les autres étudiants. Ayant obtenu son BE1 en 1984, il a pratiqué les deux disciplines pendant 10 ans, puis a fait le choix de l’attelage.

Aujourd’hui Louis Basty est compétiteur international en catégorie 4 chevaux. Mais il est avant tout formateur des BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport) au Haras du Pin, créée il y a quelques années seulement au Haras du Pin (j'ai eu la chance d'assiter à sa création et de voir progresser le niveau des élèves: imprésionnant!). Ses journées sont chargées et très différentes les une des autres : superviser les formations, régler les différents techniques ou pédagogiques, préparer son attelage pour la prochaine échéance internationale ou nationale, mais aussi les jeunes chevaux des BPJEPS pour les concours du week-end… Sous sa responsabilité, 24 chevaux d’attelage: selles français, cobs et percherons. Les stagiaires peuvent ainsi approcher toutes les facettes de l’attelage et choisir ce qui leur convient le mieux. La préparation des chevaux est très variée : montés, attelés, longés… Louis sort en concours surtout pour parfaire son enseignement et la formation de ses chevaux. Cela lui permet de garder un haut niveau et d’assurer une formation qui colle aux réelles problématiques des meneurs, mais aussi de proposer à ses stagiaires des chevaux très bien mis et ayant de l’expérience. Car les formations se font aussi avec les chevaux de concours ! Son bras droit est Vanessa Guérin, tant pour la compétition que pour la gestion des chevaux de concours au quotidien et l'encadrement des élèves.

 

Ce qui m'a tout de suite impressionnée chez Louis c'est sa formidable capacité à détecter immédiatement le détail qui cloche chez le cheval ou le meneur/cavalier, le pourquoi du comment, et surtout d'imaginer dans la foulée les exercices ou les chevaux qui vont permettre de corriger le problème. Exemple: vous tirez sur la guide droite lorsque que vous devez toucher le flanc gauche du cheval avec le fouet, et bien Louis va vous faire atteler une paire dans laquelle il faudra pousser le cheval de gauche, alors que le cheval de droite est sanguin et sensible de la bouche! Effet garanti, vous êtes sur de prendre conscience de votre défaut et de le corriger rapidement! Il est également un excellent pédagoque, et s'il laisse beaucoup de place à la responsabilisation des stagiaires et à la découverte par soi-même, il prend le temps d'expliquer les choses, que ce soit dans ce qu'on attend du travail du cheval ou du pourquoi du comment d'une technique. Ce que j'approuve particulièrement dans sa vision de l'équitation, c'est que le travail d'un cheval, notamment attelé, est un tout qui inclut exercices montés, attelés ou aux longues rênes, promenades etc... Chaque cheval bénéficie d'un suivi adapté, que ce soit son programme de travail sur la semaine, mais aussi son alimentation, sa ferrure, son bien-être etc... 

Le seul bémol peut-etre est qu'avec le développement intensif des formations et la multilication de ses responsabilités au Haras du Pin, Louis est moins disponible et donc moins rigoureux dans sa supervision des chevaux ou des stagaires. Quoi qu'il en soit, mes stages d'une semaine au Haras du pin d'où je reviens complètement épuisée me manquent!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Au desssus: avec Nino aux longues rênes dans la cours Louis XIV du Haras

En dessous: Louis et son attelage de compétition au RIDE de Jardy en 2004 (depuis les chevaux ont changé, notamment pour améliorer l'épreuve de dressage qui pêchait alors que le marathon, ça dépotait!!) 

10 votes. Moyenne 3.20 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site