Bilan concours Arruda dos Vinhos

Vendredi soir, quelle ne fut pas ma surprise de constater qu’une fois mises les protections et la remorque en vue, mon Nino s’est mis à trottiner, passant ainsi devant moi pour filer droit sur sur le van et hop entrer dedans comme un grand qui est content de se changer un peu les idées.

Décidemment ce cheval m’épatera toujours ! Il ne fait rien comme les autres !

Mais ce n’était que la seule bonne nouvelle de la journée. Car arrivée à Arruda dos vinhos sous une pluie battante , je constatai avec horreur à quel point le site était « officiel » : manèges couverts immenses, tribune et restaurant avec bais vitrée panoramique avec vue sur le manège central décoré des plus belles photos de l’élevage MASSA (propriétaires du site, pour ceux qui connaissent). Au cours de mes pérégrinations pour trouver un box pour Nino dans cette gigantesque infrastructure, je croise, Daniel Pinto bien sur, mais sur Galopin, Miguel Ralao Duarte, Paulo Caetano, l’éleveur Antonio Rico et j’en passe etc… Puis je croise Maria qui m’emmène avec elle et me dit qu’il y a des boxes libres de son côté. Du coup Nino était installé dans la même rangée que le magnifique Pensador MV de Maria et juste à côté de l’inégalable Ruby (JO de 2012 on parie ?). Bref, à cheval à 20h30, j’arrive pour m’entraîner sur le carré de l’épreuve et là on me dit « ah ben non on vient de fermer tous les manèges ». Enorme déception, tout ce trajet fait pour rien, d’autant plus que mon heure de passage le samedi est prévue à 19h10, soit la dernière des 14 compétiteurs pour la M1…. J’aurais pu ne l’emmener que dans l’après-midi…

Je laisse Nino vers 21h45, puisque les lumières ont été toutes éteintes à peu près vers cette heure là, et très préoccupée car mon Nino qui venait donc d’arriver était en train de faire l’idiot avec ses voisins qui ne le calculaient même pas (heureusement). Façon Nino quoi. Tout s’est quand même bien passé mais il s’est fatigué à ronfler et s’exciter une partie de la nuit ; du coup je l’ai récupéré un peu « em baixo » le lendemain et avec un certain manque d’impulsion.

Après le Grand Prix de l’après-midi ont commencé les épreuves M du samedi. Ultime candidate et hyper stressée, la reprise s’est néanmoins très bien passée : Nino a fait de beaux arrêts carrés, a bien reculé, bien galopé à droite, fait de bonnes transitions. Les seules erreurs faites ont été de mon fait et pas de celui du cheval.

Bilan 59,9%, classé 4ème de ma catégorie et 5ème sur 14 toutes catégories confondues. Même si je n’avais pas atteint l’objectif des 60%  j’étais hyper contente et Carlos aussi. La reprise était beaucoup mieux réussie qu’à Caiscais, et si l’écart de note n’est pas si grand (0,8), c’est que dans ce type d’épreuve de meilleur niveau les juges sont plus sévères.

Le lendemain, pas du tout le même esprit. Début de l’échauffement à 20h50, Nino est très énergique, même un peu trop, forcément, il a bien récupéré de la veille et s’est acclimaté à ses voisins. Beaucoup plus d’impulsion et de réactivité sur la reprise, mais un Nino qui est ailleurs, pas du tout avec moi, très déconcentré. Bilan il y a des choses qu’on n’a pas bien fait du tout du type, le trot allongé et les transitions galop trot, car monsieur n’est pas attentif. Je sors en ayant la sensation que c’est moins bien que la veille, mais finalement on eu plus de 7 sur els choses qui ont été réussies et j’ai mieux dessiné la reprise. Au final, un peu mieux, 60,2%, l’objectif est atteint, nous restons exactement au même classement et nous passons même devant Vermute son frère. Mais on est rentré à la maison avec Pipoca à 1h40 du matin !

 

Moralité de l’histoire : Je suis quand même très fière de Nino dont je connais mieux le comportement en compétition désormais et Carlos avait raison pour la préparation de cette compétition, il fallait s’entraîner avant ! 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×